Pendant huit ans je consommais par jour 3,4,5 grammes la cocaïne

Une femme de 46 ans. J’ai deux enfants, une de 13, un de 15. Je suis divorcée depuis huit ans et j’ai commencé à vraiment faire la folle depuis mon divorce. Donc, j’ai en de très mauvais circonstancions. Je suis tombée sur un garçon qui m’a présenté la cocaïne, lui il n’était pas dépendant, mais m’a fait goûter à ça. J’ai plongée, j’ai…pendant huit ans je consommais par jour 3,4,5 grammes. 
J’ai perdu beaucoup d’amis à cause de ça. J’ai été hospitalisée en Belgique, à des cliniques qui n’avaient rien à voir avec l’indépendance, c’était juste un sevrage. Je restais sur place et on me coupait juste la cocaïne, on ne faisait rien de spécial pour ça. Je devenais infernale, agressive, parano, très maigre, je ne voulais plus manger, je ne voulais plus voir personne… 
Que j’ai rencontré après sept ans, un homme qui sera probablement l’homme de ma vie, qui voulait vraiment m’aider qui me voyait des cliniques, qui voyait mourir et c’est lui qui a fait des recherches. Moi-même j’ai jamais, j’ai jamais vu le site. J’ai lui fait confiance…il m’a parlé de lidocaïne…et me disait que c’est ça qui faut…
Ça coûte très cher. Le traitement total c’est 10 700 euros pour moi. Donc, moi je suis infirmière, je ne gagnais pas beaucoup. Donc, j’ai fait appel à mes parents, mes parents n’étaient pas de tout en courant que je prenais de la cocaïne, mais je devais avoir des sous, donc je leur ai dit. Donc mes parents m’ont payé cette cure et je les remercie très, très fort parce que c’est vraiment ça me sauve. C’est pas seulement…ça me sauve pas seulement de la cocaïne, ça me…j’ai comme une renaissance. La cocaïne est partie, je ne voudrais plus jamais y retoucher. J’avais perdu mes enfants parce que mon ex-mari est tombé dessus, donc j’ai perdu la garde de mes enfants. Et maintenant, j’ai…c’est comme je suis…je renais, quoi. 
Je…la cure n’est pas facile, c’est …il faut avoir beaucoup de volonté, mais les résultats sont incroyables. Incroyables. Et je ne conseille ça seulement pour la cocaïne, je conseille ça même pour quelqu’un qui n’est pas bien dans sa vie qui avait lourdes dépressions, qui ne se trouve pas. Je trouve que c’est un traitement qui…ça va au plus profond de toi, ça te fait renaître, ça te fait…
Le jour que j’ai fait le traitement, j’ai vu des…j’étais à l’extérieur de ma vie, j’ai vu passer toute ma vie, depuis mon enfance jusqu’à maintenant. J’ai enlevé les mauvais moments, j’ai remis les bons moments, et plus jamais je ne voudrais plus toucher à ça. 
Je suis premièrement dégoûtée mais en plus, la vie est tellement plus belle sans, y a tellement d’autres choses dans la vie, que ça…on se rend compte que quand on touche à ce produit-là, que …cette envie, c’est justement…on est en dehors de la vie, on meurt à petit feu, on perd tout le monde, personne n’a confiance, on ment, on… c’est juste horrible.
Donc, je suis ravie, ravie de cette clinique, je trouve que les bâtiments sont très, très archaïques. Donc, quand je suis arrivée ici je...c’est très peu de luxe, donc, je me suis dit – Ou est-ce que je suis tombée, c’est horrible, mais… au niveau médical, ils sont à la pointe, c’est incroyable, c’est…Moi je suis pas française, je suis belge. Malheureusement ça n’existe pas en Belgique. Mon rêve c’est qu’un jour je puisse aider à mettre… ce système, ce programme-là aussi en Belgique parce que c’est le truc qui fait…qui sauve, quoi. Je peux pas imaginer qu’il y autre chose qui peut te faire sortir de là…J’ai le fait avec beaucoup de volonté, mais même avec ma volonté je serais jamais sortie de là. Jamais. 
Donc, j’ai retrouvé ma vie maintenant, j’ai retrouvé mes enfants, je suis fière, je suis fière d’avoir fait ça. Je le conseille à tout le monde, même…ça coûte beaucoup, il y a des personnes, il y a des gens qui ne peuvent pas se permettre ça mais, faites tout à trouver ces sous, la cocaïne ça coûte très, très cher, je…perdu beaucoup plus de sous que ce de traitement. Donc, je le conseille vraiment, c’est c’est…
Je dis même que si ici, un jour quelqu’un veut me contacter, moi je donne mon numéro de téléphone, sans montrer mon visage, mais je veux vraiment témoigner s’y a des gens qui veulent m’appeler, je suis vraiment prête à parler, vraiment dire comment ça se passe, ce qui s’est passé et voilà. Moi, c’est vraiment…Ça a sauvé ma vie. Voilà. 
Merci.
Voilà, c’est tout. Merci.

Bookmark & Share