Moi j’ai fait de l’ibogaïne et donc on a diminué mes doses de Subutex jusqu’à arriver à zéro

Bonjour, voilà, j’ai 42 ans. Donc, je suis venu ici dans… c’est la première fois que je fais une cure pour me sevrer des opiacés. Donc, c’est un problème que j’ai eu à-peu-près depuis 20 ans, depuis un accident moto.

À l’hôpital on m’a donné d’abord de la codéine. Donc, j’en ai pris très longtemps et il y 5 ans, il y a quelqu’un qui m’a donné du Subutex. Donc, ça fait 5 ans que je prends du Subutex et depuis ce temps-là ma vie n’a fait que chuter et aujourd’hui je peux dire que cette cure était une vraiment expérience très difficile ; mais aujourd’hui je réalise que la consommation des opiacées c’est quelque chose qui se…c’est une maladie qui se guérie, j’ai appris ceci ici.

J’ai appris vraiment beaucoup de choses malgré tout ce qu’on peut entendre et ce que j’ai entendu de la part des patients ici, mais le personnel est quand même très compétent et je suis vraiment très satisfait de cette expérience.

Donc, moi j’ai fait de l’ibogaïne et donc on a diminué mes doses de Subutex jusqu’à arriver à zéro et j’ai pu vraiment profiter des psychiatres, des psychologues, des docteurs en allant vers eux et je pense que pour réussir, je dis pas que j’ai réussi, parce que je sais que ça va être long, ça je l’ai appris, j’ai appris à être patient.

Et voilà, je voudrais dire que je pense que pour soit réussi il faut que soit une collaboration entre le patient et le groupe de spécialistes expérimentés qui sont ici, doit y avoir cette cool collaboration. Parce que sinon, si on est fermé et si on n’est pas honnête, on peut pas réussir. 

Donc, moi quand j’avais des choses à dire, des choses qui me revenaient à la surface, des erreurs du passé, choix de voir des psychologues, choix de voir d’avoir des psychiatres, quand j’avais des problèmes physiques, choix de voir des docteurs.

Je devrai ajouter aussi une chose, c’est que moi je prenais essentiellement des opiacés pour des problèmes lombaires et qu’en moins de dix jours avec cinq séances pour un prix vraiment très modeste - 150 euros pour 5 séances, 30 euros la séance, aucune douleur au niveau du dos ; donc avec de la kinésithérapie, physiothérapie, l’électrothérapie. Et ça je pensais pas que c’était possible. Aujourd’hui je vois que c’est possible.

Donc, en 20 jours toute ma vie a changé et j’ai vraiment compris beaucoup de choses ici. Sincèrement, même si le temps me parait très long, je pense qu’il me paraitra moins long et je fais confiance, donc, à la clinique du Docteur Vorobiev ici à Belgrade. Je suis vraiment assez satisfait. Très satisfait.

Et voilà, donc, si j’ai quelque chose à vraiment dire aux personnes, c’est que j’ai entendu beaucoup de choses ici en restant ici avec les patients ; bon, plus ou moins je restais un peu seul, mais de temps en temps quand même il faut parler un peu.

C’était assez difficile de parler parce que les gens parlent beaucoup de drogues et quand on comprend que c’est une maladie qui se guéri…on n’a plus trop envie de parler de ces choses-là. On a envie de parler de choses positives, pas de choses négatives, on a peur de revenir en arrière. Et voilà. 

Bookmark & Share