l'héroïne de désintoxication clinique

Français, Françaises,je suis Française alsacienne. J’ai 55 ans. J’ai pris de l’héroïne à vingt-neuf ans. Ensuite, pour nous éviter les manques, les toubibs nous ont trouvé le subutex et ensuite méthadone. Bien sûr, comme je travaillais, la seule substance que je supportais était la métha. A 55 ans, j’en étais à 160 milligrammes, c’est-à-dire 4 fois quarante milligrammes par jour. Je n’en pouvais plus. Fatiguée tout le temps, je rentrais, je me couchais. Je n’avais même pas l’énergie de ma mère qui a 76 ans. J’ai trouvé sur internet l’adresse de la clinique Vorobiev. Ca m’a coûté 3150 euros et en deux semaines, je n’ai plus de métha dans les urines, je suis guérie et heureuse, croyez-moi. Le personnel est très compétent et très gentil. D’ailleurs, bien, bien plus que chez nous. Voilà, c’est ce que je voulais vous dire et j’espère que ça fera, que… ça…que ça fera du… que, que… que plein de gens viendront quoi, que… voilà.

Bookmark & Share