Désintoxication accélérée aux opiacés (DAAO)

De nos jours, la désintoxication accélérée aux opiacés (DAAO) est considérée comme une méthode efficace et moderne permettant de soigner l’intoxication par la drogueLa DAAO est devenue populaire à travers le monde à cause du grand nombre de rechutes liés aux méthodes plus traditionnelles de désintoxication. Tout individu dépendant présentant une addiction aux opiacés pourra témoigner que le sevrage brutal est à la fois douloureux et dangereux. L’intensité du manque est décuplé, et les opiacés sont brutalement retirés de l’organisme, sans protection médicale. D’un autre côté, certains programmes adaptés, impliquant des agents pharmacologiques tels que laméthadone ou la buprénorphine, atténuent la sensation de manque. Toutefois, les cures de désintoxication visant à remplacer les opioides par d’autres substances présentent deux gros inconvénients. 

  • Dans un premier temps, elles prolongent la durée nécessaire à la désintoxication, ce qui peut rendre le processus de récupération long et difficile.
  • Dans un deuxième temps, elles impliquent la prise d’opiacés.

Desintoxication aux opioides sous anesthesieConséquences de ces deux facteurs: la fatigue liée à la durée du traitement et la tentation de consommer la drogue de substitution pour soulager l’addiction contribuent aux risques de rechute. 

La désintoxication accélérée aux opiacés diffère à la fois d’un sevrage brutal et d’un programme de désintoxication par remplacement. La DAAO allie le meilleur des deux approches: la rapidité du sevrage brutal et le soulagement de la douleur offert par la désintoxication par remplacement. La désintoxication accélérée aux opiacés a pour but d’accélérer le processus de « nettoyage » de l’organisme, tout en diminuant les sensations de manque et en réduisant la durée de traitement. Le concept de la DAAO est relativement simple. Le patient est placé sous anesthésie générale et reçoit un agent antagoniste, en général de la naltrexone ou de la naloxone, afin de libérer les récepteurs d’opioïdes déclenchés par les opiacés. La naltrexone est un antagoniste utilisé dans le cadre d’une période d’abstinence. La naltrexone bloque de manière efficace les effets de l’héroïne et des autres opioïdes en inhibant les récepteurs. La naltrexone n’a aucun effet antagoniste, ce qui explique qu’elle peut être consommée en grande quantité. La désintoxication accélérée aux opiacés implique que la plupart des sensations de manque interviendront chez le patient pendant que ce dernier est sous anesthésie et que, de fait, il ne souffrira ni de douleursni d’inconfort, et qu’à la fin du processus, lorsqu’il se réveillera, les sensations physiques de dépendances aux opiacés auront presque disparues.

Désintoxication rapide et sans douleur aux opiacés

Le fait que la désintoxication accélérée aux opiacés ne soit pas douloureuse représente un énorme avantage pour beaucoup. Les individus en état de manque sans surveillance médicalesouffrent énormément et doivent faire face à des crises d’insomnie. Ils souffrent de nausées, dediarrhée, de nez qui coule,de troubles de la vision, de transpirations, de douleurs musculaires, de sensations de froid et de nombreux autres symptômes très désagréables. La température de leur organisme, leur taux respiratoire et leur pression sanguine augmentent, rendant le processus de désintoxication insoutenable.

Desintoxication acceleree aux opiacesPour pallier à ces problèmes, la désintoxication accélérée aux opiacés propose aux patient de subir l’ensemble des symptomes à l’état inconscient. Alors même dans le cas où certains symptômes aient persisté au réveil, leur intensité est très diminuée, ce qui les rend supportables par la prise d’anti-douleurs traditionnels sans opiacés.
De nombreux individus dépendants, désireux de s’en sortir mais effrayés par les sensations de manque provoquées, sont beaucoup plus susceptibles de tenter l’expérience s’ils savent que les douleurs seront quasi-inexistantes. Après tout, qui n’a jamais évité un rendez-vous chez le dentiste, par peur de la douleur? Même des individus stables psychologiquement peuvent facilement trouver des excuses pour éviter les soins médicaux, simplement par peur des aiguilles ; il n’est donc pas étonnant que les individus dépendants aux opiacés soient effrayés par les symptômes de manque, et se montrent réticents à l’idée de devoir supporter une longue phase de désintoxication.
Parallèlement à cela, la désintoxication accélérée aux opiacés reste la meilleure option pour les patients dépendant depuis longtemps aux opioïdes tels que la méthadone, le sulfate de morphine, l’oxycontine ou le substitol. Les sensations physiques de manque provoquées par ces substances durent 3 à 4 semaines et seule la désintoxication accélérée aux opiacés constitue une véritable opportunité de libérer l’organisme de la dépendance physique, rapidement et sans trop de douleurs.
La désintoxication accélérée offre donc de nombreux avantages. Nombreux sont les individus gravement dépendants aux opioïdes et désireux de s’en sortirqui sont attirés par la DAAO, de par son taux de réussite élevé, sa rapidité de traitement et sa promesse de guérir sans trop de souffrances.

 

Articles relatifs: 

Bookmark & Share