Effets de l'addiction à l'héroïne et traitements

Desintoxication a l heroineL’héroïne (Diacetylmorphine) est un opioïde semi-synthétique obtenu à partir de la morphine. L’héroïneest une substance illégale et très addictive, aux effets euphoriques très puissants. Il s’agit du type d’opiacé le plus consommé aujourd’hui.

L’héroïnefut synthétisée en 1874, et, fait plutôt ironique, elle fut utilisée au départ pour soigner l’addiction à la morphine. De nos jours, l’héroïneest connue comme étant l’addiction la plus destructrice et douloureuse au monde, puisqu’elle endommage à la fois le physique et le mental. Bien que l’addiction à l’héroïne se traite aujourd’hui, le processus de sevrage peut durer très longtemps.

Formes. A l’état brut, l’héroïne est une poudre blanche au goût amer. L’héroïne que l’on peut se procurer dans la rue n’est généralement brute. L’héroïne de rue revêt différentes couleurs et peut aller du blanc au marron foncé, si elle a été coupée avec des éléments tels que du lait, du sucre, du lait en poudre ou de la quinine. Lorsque l’héroïne est de couleur noire (« black tar » ou « Cheese ») est la plus fabriquée au Mexique. Les autres grands pays producteurs d’héroïne sont l’Afghanistan, le Pakistan, la Birmanie, la Thaïlande, le Vietnam, et la Colombie.

Voies d’administration.  L’héroïnepeut être  injectée, sniffée ou fumée.  Ces trois méthodes de consommation sont addictives. De nombreux consommateurs commencent à ingurgiter l’héroïne en l’inhalant, puispassent aux injectionsintraveineuses lorsque l’organisme commence à s’habituer à la substance.  Les injections permettent d’atteindre l’état d’euphorieen seulement quelques secondes. Lorsque l’héroïne est sniffée ou fumée, il faut généralement patienter 15 à 20  pour en ressentir les effets. L’envie pressante de parvenir aux sensations recherchées pousse les consommateurs à passer par la voie de l’injection.

Addiction à l’héroïne

Addiction a l heroineDépendance psychologique. L’addiction à l’héroïne débute par une sensation de fatigue et de vide. D’un point de vue strictement chimique, l’addictions’explique par l’incapacité du cerveau du consommateur à produire  suffisamment d’opiacésendogènesà cause de la présence constanted’opiacésenvoyés de manière artificielle à l’organisme.  En dépit de toutes les conséquences négatives, le dépendant à l’héroïne se sent incapable dede débarrasser de son addiction. L’héroïneprovoque une dépendance physique et mentalepuissante, et prend le contrôle du corps et de l’esprit.  La drogue devient, pour les dépendants à l’héroïne, le seul moyen de connaître un sentiment positif dans leur vie. Les dépendants ont également tendance à classifier le monde extérieur en deux groupes : ceux qui consomment de la drogue, et ceux Qui n’en consomment pas.  Leur univers s’arrête à l’achat et à la consommation de drogue. Tout le reste devient futile. Ils deviennent impatients,  irritableset agressifs. Ils sont souvent déprimés. Ils se disputent sans cesse avec leur entourage et se mettent en colère sans raison apparente.  Combattre l’addictionles rend honteux, faibles et les dégoute d’eux-mêmes. Les individus dépendants à l’héroïne ont suivent tendance à perdre leur emploi et à faire face à de graves problèmes financiers. Afin de se procurer de la drogue, ils volent alors de l’argent à leurfamille, à leurs amis, voire à leurs collègues. Ils s’impliquent souvent dans des activités illégales.

Les effets de l’héroïne

Euphorie. L’une des raisons qui rend l’héroïnesi addictive est sa capacité à rendre le consommateur euphorique assez rapidement. Ce sentiment de bien-être est souvent décrit par les patients comme unorgasmeet dure de quelques secondes à une minute. Tout comme le plaisir déclenché par le sexe, leplaisir provoqué par la drogue « libère » le consommateur de toutes les tensions.  Une fois l’euphorie passée, le consommateur se trouve dans un état basculant entre endormissement et agitation. Cet état est appelé "la défonce". L’héroïneest un dépresseur. Etant donné ses propriétés sédatives sur le système central nerveux, le consommateur expérimente une sensation de grand plaisir, comme si tout son être était confortablement enrobé dans du coton doux. Il se sent alors totalement hermétique à ce qui l’entoure. Sa coordinationet sa concentrationsont diminuées. Il a du mal à s’exprimer.  Après avoir ingurgité une dose d’héroïne, l’individu dépendant n’est plus capable de raisonner pendant de longues heures. Il oublie tous ses problèmes et son état général peut être décrit comme un sentiment global de bien-être, de confort extrême et de profonde satisfaction.

Addiction aux effets de l’héroïne

Effets de l addiction a l heroineAutres effets immédiats. L’héroïne  ralentit le fonctionnement du système central nerveux. Les principaux symptômes constatés (qui en cas de dose élevées ou peuvent mettre en danger la vie du consommateur) sont les suivants: difficulté à respirer (essoufflement et souffle coupé), réduction de la pression sanguine, rythme cardiaque diminué. Les autressymptômessusceptibles de se produire sont: le rétrécissement des pupilles, la bouche sèche, la suppression du réflexe tussigène, des nausées, des vomissements, transpirations, de l’irritation et une diminution de la libido.

Effets sur le long terme provoqués par l’addiction à l’héroïne. Les effets sur le long termepeuvent être désastreux, particulièrement si l’individu dépendant continue de consommer de la drogue sans se faire suivre médicalement. L’addiction à l’héroïne entraîne des conséquences physiques, mentales et sociales négatives. Sur une longue période, les individus dépendants à l’héroïnedéveloppent de nombreux problèmes d’ordrephysiquequi incluent: une baisse significative de leur système immunitaire;  une grande vulnérabilité face aux maladies contagieuses (VIH/SIDA, TB, hépatites B et C); des problèmes de foie, des problèmes respiratoires, des problèmes cardiaques ; l’endommagement de leurs veines, des abcès cutanés, de lathrombose; une constipation chronique;  un dérèglement des cycles menstruels chez mes femmes ainsi qu’une infertilité, une impuissance chez les hommes; de mauvaises habitudes alimentaires, une perte de poids importante ; des troubles émotionnels importants et un dysfonctionnement cognitif.

Traitement de l’addiction à l’héroïne

L’addiction à l’héroïne est très difficile à éradiquer, mais elle peut se soigner. La dépendance physique et mentale à est si forte qu’il est quasiment impossible de se soigner seul. Une aide médicale est donc nécessaire, ainsi qu’un suivi du traitement médicamenteux.

Il existe plusieurs manières de se désintoxiquer de l’héroïne, telles que:

  • Cure de désintoxication aux opioïdes médicalisée et traitementde l’addiction aux psychologique;
  • Programme à base de Naltrexone sur le long terme;
  • Suivi personnalisé, dont une thérapie de groupe en douze étapes;
  • Thérapie de remplacement aux opiacés.

Notre clinique ne soutient pas le concept de traitement par voie de méthadone, car nous considérons que remplacer une drogue par une autre ne mène à aucun résultat. Toutefois, dans certains cas nous propos une thérapie à base deSuboxone, dans le cadre d’un suivi médicalstrict, pour les patients fortement dépendants à l’héroïne.

Concernant les autres méthodes de désintoxication à l’héroïne, nous sommes absolument convaincus que combattre l’addiction à l’héroïneest possible par le biais de programmes de soins sécurisés, efficaces et rapides,s’attaquant à la fois à la dépendance mentale et physique. Pour cela, nous avons mis en place un programme de traitement à base de Naltrexone sur le long terme, accompagné de suivis personnalisés. 

Articles relatif au traitement de l’addiction à l’héroïne:


Bookmark & Share