Cure de désintoxication complète 14 JOURS

Si l’on se base sur plusieurs statistiques, ce programme a déjà rencontré 85% à 90% de succès.

La cure complète de désintoxication s’étale sur 14 à 16 jours et comprend:

1. Un diagnostic

Le diagnostic est la première étape (et la plus importante !) de toute cure de désintoxication. L’objectif du diagnostic est d’évaluer la condition mentale et physique du patient, afin de déterminer son niveau d’addiction, d’identifier la présence des effets sur le court et sur le long terme liés à la consommation abusive de drogue, ainsi que d’établir le degré de motivation et de détermination du patient.

diagnostic desintoxication classique

 

Notre diagnostic passe par les vérifications suivantes: 

- Examen médical par un psychiatre de la clinique

- Examen par un médecin spécialisé dans les soins intensifs

- Electrocardiogramme

- Tests du VIH et de l’hépatite C et B

- Analyses biochimiques du sang

- Analyses d’urine

 

En cas de résultats aberrants et/ou en cas de présence de facteurs de risques, nous faisons intervenir d’autres spécialistes de différentes cliniques afin de prendre part au diagnostic et de suivre l’évolution médicale du patient. Sur la base de nos résultats ou de ceux que nos partenaires, nous mettons en place, au choix, un électrocardiogramme, une IRM, un scanner ultrasons, un scanner ayons-x, une endoscopie et convoquons nos cardiologues, neurologues, endocrinologues et autres spécialistes. Nous réalisons également des tests spécifiques en laboratoire afin de déterminer la présence de drogues dans le sang, dans l’urine ou dans les autres liquides organiques. 

Une fois la phase de diagnostic passée, les résultats sont discutés en équipe, dans le but d’établir un programme de soins adapté.

 

2. Une désintoxication

La désintoxication des narcotiques (héroïne, méthadone, subutex, trodon, substitol etc.) ou de l’alcool est la première procédure médicale mise en place lors de l’arrivée à la clinique du Dr Vorobiev.

Il est extrêmement important pour nous que cette désintoxication se fasse sans douleur et dans les plus brefs délais, c’est pourquoi nous respectons certains critères:

- Proposer une cure de désintoxication rapide et sans douleur

- Le patient ne doit pas ressentir de douleur, la cure doit se faire de la manière la plus agréable possible

- Le patient doit retrouver son appétit et son sommeil

- L’humeur du patient doit être stable, sans anxiété ni dépression.

Pour permettre une désintoxication sans douleur (héroïne, méthadone, trodon, subutex, substidol etc..), il existe différentes méthodes, plus ou moins intensives ainsi que la possibilité d’une désintoxication accélérée. La méthode la plus sécurisée et la plus fiable (ou un ensemble de plusieurs traitements compatibles) est proposée au patient en fonction de ses besoins. Le patient dort tranquillement et ne ressent aucune sensation de manque pendant la phase de désintoxication.

Les patients reçoivent des traitements médicamenteux et des injections quotidiennement, et sont soumis à des contrôles fréquents (examens visant à vérifier la présence d’opioïdes dans les urines, tests au moyen d’antagonistes).

 

A la suite de ces examens, le patient subit deux à trois traitements de désintoxication accélérés sous anesthésie totale ou en complément d’une thérapie neurojet.

 

  • Lorsque le patient commence à souffrir de symptômes de manque, il est immédiatementplacé sous médicaments eneuro jet therapiet reçoit un dispositif Neurojet. Un dispositif Neurojet est un petit appareil électronique, qui peut être placé dans la poche ou dans une banane. Les électrodes sont placées sur la peau, en-dessous des lobes d’oreilles. La stimulation ne provoque aucune douleur. Le patient ne ressent que de légères vibrations et quelques picotements. La fréquence et l’intensité des décharges électriques sont contrôlées par ordinateur. En seulement 15 à 20 minutes, les sensations de manque disparaissent. Le traitement est principalement basé sur la technique neuro-électrique, car cette technique permet la stimulation des opioïdes endogènes chargés de réguler le niveau de dopamine et d’endorphine dans les récepteurs. Les effets cliniques de la thérapie N.E (thérapie neuro-électrique) permet de diminuer les symptômes de manque de 70 à 80%. 
    Détails à propos de ce traitement 
  • La désintoxication accélérée aux opiacés (DAAO) est une méthode moderne et est impressionnante desintoxication acceleree d’efficacité. Elle est de plus en plus utilisée dans le monde grâce à son faible risque de rechute, en comparaison aux autres cures de désintoxication. La désintoxication accélérée aux opiacés montre de très bons résultats et se révèle idéale pour les patients dépendants aux opioïdes chez lesquels les sensations de manque physique durent au maximum un mois. Pour ces patients, la DAAO est une manière efficace de se débarrasser de la dependence physique, de façon rapide et sans douleur. Grâce à ses faibles risques de rechute, la désintoxication accélérée aux opiacés présente une véritable aubaine pour les individus dépendants désireux de combattre une bonne fois pour toute leur addiction. La désintoxication accélérée aux opiacés permet aux patients de subir les pires effets de manque sous anesthésie générale. Et même au réveil, si quelques symptômes persistent, ils sont très facilement supportables et peuvent être, au besoin, soulagés par la prise d’antidouleurs.
    Détails

Il est important d souligner que les traitements accélérés donnent de très bonsrésultats et débarrassent totalement l’organisme des substances toxiques, sans provoquer aucune sensation de manque.

 

3. Sevrage (Traitement de la Dépendance Psychologique) 

  • Thérapie par l’information
    Le cerveau humain est un ordinateur puissant, qui reçoit constamment de nouvelles informations, lestraitement de l information traite et prend les décisions nécessaires, qui influent sur notre comportement et notre manière de fonctionner. Tout comme un ordinateur, les fonctions cognitives sont exercées par des cellules, les neurones (disque dur) et par le système régulateur, chargé de contrôler l’activité nerveuse -réflexions, compétences, comportement, valeurs mécanismes volontaires (logiciel). De même, tout comme un ordinateur, dans lequel les informations dangereuses sous forme de virus peuvent endommager le système, les drogues détruisent les cellules du cerveau et la psyché du consommateur. Pour restaurer le fonctionnement normal du cerveau, une thérapie antivirale est nécessaire. Cette thérapie a pour objectif de traiter les informations de façon à ce que le patient en comprenne le sens.  
    Le patient est plongé dans un sommeil artificiel pendant quelques heures. A l’état endormi, le cerveau perçoit les informations de manière bien plus directe, étant donné l’absence de pensées conscientes telles que « Je me connais mieux que personne. Tout cela ne rime à rien. Il n’y a rien qui puisse m’aider. », etc. Les signaux haute fréquence sont transmits au cerveau parde nouveaux canaux de communication. 
  • Thérapie par l’aversion
    Cette méthode permet non seulement de rendre le patient indifférent aux drogues, à l’alcool et aux jeux, mais suscite également chez lui une sensation de dégoût et une certaine peur. La thérapie par l’aversion permet de développer chez les patients des pensées negatives concernant les substances autrefois consommées, ce qui lui permet de modifier totalement sa façon de percevoir la vie.

Grâce à cette technique, nous dissocions toute sensation de plaisir des narcotiques, et instaurons chez le patient un sentiment de peur et de dégoût face au produit. 

Soigner la dépendance psychologique libère le patient. Les souvenirs du patient associés aux narcotiques, à l’alcool ou aux autres substances addictives disparaissent complètement. Le besoin de drogue n’existe plus. 


 

4. Traitement à l’ibogaïne

Pour pouvoir suivre ce traitement, le patient doit être débarrassé de toute trace de narcotiques et ne démontrer aucune sensation de manque.

Au cours des dernières années, plusieurs études ont suggéré que l’ibogaïne, un alcaloïdeindole hallucinogène extrait d’une plante appelée « iboga », possédait un fort potentiel thérapeutique pour soigner des addictions (opiacés, alcool, tabac), ainsi que dans le cadre des psychothérapies. Aujourd’hui, la consommation d’ibogaïne est reconnue comme une alternative efficace pour soigner les individus dépendants.

Le principal avantage de l’ibogaïne dans le cadre d’une cure de désintoxication est que cette substance possède peu d’effets addictifs. Elle réduit les symptoms de manque et permet de soigner le patient sans trop de douleur. Après la prise d’ibogaïne, les patients réussissent généralement à se passer de drogue sur une longue période. L’effet psychologique de l’ibogaïne aide les patients à comprendre, à faire face et combattre les raisons les ayant poussés au départ à consommer de la drogue. Le métabolite de l’ibogaïne(noribogaïne) active la dopamine et la sérotonine dans l’organisme du patient, qui parvient à se libérer de son addiction et peut entamer une nouvelle façon de vivre.
Détails à propos de ce traitement 

L’IBOGAINE élimine entièrement tout symptôme de manque provoqué par les opiacés. Elle permet également de se débarrasser de l’envie de consommer les opiacés, de la cocaïne, des amphétamines et de l’alcool. 

 


5. Psychothérapie, yoga, physiothérapie 

  • Yoga
    Le terme« yoga » provient d’un terme Sanskrit qui signifie « mien » ou « union ». Traditionnellement, le yoga est une pratique qui a pour but de relier l’individu au Divin, à l’esprit Universel, ou à la Yoga Conscience Cosmique. Des exercices physiques et mentaux sont mis en place pour atteindre cet objectif, également appelé auto-transcendance ou illumination. Sur le plan physique, les positions du yoga, appelées « asanas », sont pensées pour tonifier, renforcer et aligner les différents éléments du corps. Ces positions permettent d’assouplir la colonne vertébrale et de faciliter la circulation sanguine dans l’ensemble de l’organisme, à travers les différents organes, les différentes glandes et les différents tissus, pour maintenir le corps au maximum de sa forme. Sur le plan mental, le yoga emploie des techniques de respiration (« pranayama ») et de méditation (« dyana ») pour apaiser, clarifier et discipliner l’esprit. Le yoga est une bonne manière de vivre sainement avec soi-même. Les méthodes de psychothérapie employées dans notre clinique sont les suivantes: Pranayama – thérapie par la respiration, thérapie de la renaissance, constellation familiale selon Hellinger, thérapie du corps, thérapie transpersonnelle, douches à l’eau froide, art-thérapie, désensibilisation par mouvements oculaires et retraitement, héro-thérapie, thérapie de l’amour.
  • Physiothérapie
    Notre thérapeute propose plusieurs massages profonds, à but thérapeutique. Massage
    Les facteurs physiques, psychologiques et émotionnels sont pris en compte pour soulager, apaiser et calmer le patient. 
- Nos massages/ séances de physiothérapie sont facturés à hauteur de 30 Euros la séance. La première séance est offerte.

 

6. Suivi pharmacologique – Implant à la Naltrexone

La méthode du suivi pharmacologique dans le cadre d’une désintoxication à la drogue/ à l’alcool a longtemps été considéré comme la solution la plus efficace. La Naltrexone est un antagoniste puissant. Cela signifie qu’elle est capable de neutraliser (bloquer) les effets de la morphine, de l’héroïne, de la méthadone, de la codéine, de l’OxyContin, du Fentanyl, du Substitol, du Tramadol, des alcaloïdeset des autres formes d’ opioïdes synthétiques. Dans le cas où un individu consommerait l’une de ces substances tandis que les récepteurs de son cerveau sont bloqués par la Naltrexone, les effets de la drogue ne se développeront pas. Il ne sera alors plus capable de ressentir aucune euphorie, ni aucun plaisir. Les tentatives de contournement par la prise de doses élevées peuvent mener à de graves conflits pharmacologiques : dépression respiratoire, œdème cérébral, coma, choc, décès suite à un arrêt cardio-respiratoire. La Naltrexone est utilisée dans les cliniques depuis les années 70. L’efficacité de cette thérapie est en perpétuel avancement, puisqu’il est aujourd’hui possible de prolonger ses effets et de réduire les éventuels effets secondaires provoqués par la prise médicamenteuse. 
Détails 

Un implant à la Naltrexone peut être efficace 2,3, 6 ou 12 mois

De nos jours, les implants à la Naltrexone sont considérés comme la solution la plus efficace en matière de soins prophylactiques et de stabilisation suite à une désintoxication aux opioïdes. 


7. Phase de stabilisation

Après sa sortie de la clinique, le patient continue à être suivi afin d’éviter une rechute. Il reste en contact avec les médecins du centre et reçoit une assistance médicale dès qu’une sensation de manque se manifeste.
Le patient continue de prendre les médicaments qui lui ont été prescrits et se rend une fois par mois à la clinique, afin de se subir une visite de contrôle.L’encadrement par une équipe de personnes dévouées augmente significativement les chances de réussite!

Les patients résidant à l’étranger peuvent participer aux visites mensuelles par l’envoi d’E-mails ou par vidéoconférence (Skype).

Conditions de votre séjour en clinique pour désintoxication

 

  • Les soins médicaux sont promulgués par les médecins et les infirmières 24 heures par jour et 7 jours par semaine. 
  • Les équipes médicales sont composéesde psychiatres et d’experts en addictologie, de spécialistes en soins intensifs, de neurologues, de psychothérapeutes, de psychologues et d'éducateurs spécialisés. La clinique est entièrement équipée d'outils médicaux de dernière technologie.
  • Une équipe de sécurité est chargée de veiller sur les patients et sur le personnel en poste.
  • Chambres confortables   Nos chambres
  • Les patients sont logés dans des chambres de 2 à 3 lit équipées et confortables. Chaque chambre dispose de sa salle de bain, de toilettes, d’une armoire, d’un poste de télévision et de tables de chevets. Toutes les chambres sont nettoyées deux fois par jour.
  • Les repas incluent le petit-déjeuner, le déjeuner et le diner, ainsi qu’un goûter composé de jus de fruits et/ou de thé. Les repas sont cuisinés dans les cuisines de la clinique. Si le patient le souhaite, les repas peuvent être confectionnés sur mesure, selon son régime alimentaire, ses habitudes religieuses et/ou ses allergies.

        La cuisine    Nourriture

 

  • Nous accueillons les patients venus de l’étranger à la gare ferroviaire ou à la gare routière et assurons leur transfert à la clinique.
  • Nous proposons également une assistance pour l’obtention d’un visa serbe dans le cas des patients étrangers qui le nécessiteraient.
  • Sur demande, les patients peuvent participer à des visites guidées, à des promenades en extérieures, ou encore à des pique-niques.

        Transfert a la clinique   Drogue desintoxication

 

D'autres options de traitement

Bookmark & Share